Les technologies liées au son immersif

Pourquoi le son immersif ?
Les technologies existantes
Quel système son utiliser ?
La bonne recette. La bonne technologie.
Notre track record avec les technologies audio


Pourquoi le son immersif ?

La réponse à cette question se trouve dans le nom de la technologie elle-même : le concept même de son immersif consiste à impliquer le public en créant un environnement sonore qui transporte les spectateurs au cœur de l’action du film. Depuis l’émergence du son dans les cinémas, les configurations audio n’ont cessé d’évoluer.

Depuis les débuts de la diffusion en mono, l’industrie du cinéma a évolué vers une configuration stéréo visant à amplifier la sensation de mouvement au sein de la salle de cinéma. L’arrivée des technologies de son “ surround ” dans les années 80 a permis aux ingénieurs de mixage de créer du mouvement à partir de l’écran lui-même jusqu’à l’arrière de la salle. Enfin, il y a presque cinq ans et en effectuant différents tests, une poignée de fabricants dévoile de nouvelles technologies qui permettent des effets de survol et environnementaux (par exemple, un vaisseau spatial qui plane et se meut au-dessus du public). En mettant à profit les technologies existantes, la créativité et le savoir, les films avec un rendu de base bénéficient soudainement d’une bande-son exceptionnellement réaliste.

Chez les exploitants de cinéma, le son immersif a été perçu dès son lancement comme le meilleur moyen de se différentier du “ home entertainment ” proposé par les grands écrans plats de télévision et le son home-cinéma 5.1. Avoir recours au son immersif ne signifie pas simplement exploiter la meilleure technologie disponible, il s’agit également d’améliorer l’expérience cinématographique et de ramener le public dans les salles de cinéma. Les technologies de son immersif sont le pas en avant logique pour le futur des technologies du cinéma.

 

Les technologies existantes

Le moyen le plus simple d’accéder à une immersion optimale est d’augmenter le nombre de canaux audio et d’évoluer d’une configuration 5.1 vers du 11.1, voire plus. Les canaux supplémentaires seront utilisés pour diffuser des signaux aériens et des effets de survol. Ceci induit évidemment l’ajout de nouveaux haut-parleurs dans la salle parallèlement à ces nouveaux canaux. En termes d’effets, cette solution est idéale pour recréer une ambiance naturelle (par exemple une forêt, un orchestre ou le grondement d’une foule).

Cette méthode qui consiste à augmenter le nombre de canaux sonores pour aboutir à une meilleure immersion a été initiée par Dolby lors du bond du 5.1 au 7.1, puis par Barco qui a introduit l’Auro 11.1 en 2011. Néanmoins, cette approche n’étant pas réellement adaptée à créer des effets réalistes ou précis (par exemple le mouvement d’un véhicule ou des coups de feu), certains fabricants ont commencé à étudier les objets audio.

Les objets audio créent des effets sonores qui ne sont pas reliés à un canal en particulier, ils peuvent se déplacer dans la salle en fonction de l’implantation des haut-parleurs. Pour que les objets sonores se déplacent de façon efficace, le processeur de son du cinéma doit être configuré correctement par rapport à la configuration de la salle.

Cela suppose un niveau de traitement du signal numérique plus élevé et la qualité des effets dépend clairement du nombre de haut-parleurs qui peuvent être traités séparément. Une des entreprises pionnières connues pour l’utilisation des objets audio était l’entreprise allemande IOSONO, rachetée par Barco en 2014. Compte tenu de ces explications, on comprend aisément que la meilleure solution serait une solution hybride entre les technologies basées sur les canaux (pour créer un environnement) et sur les objets audio (pour les effets). Cette vision s’est concrétisée pour la première fois grâce à Dolby avec l’inauguration d’Atmos en 2012. L’AuroMax de Barco a suivi en 2015, suite au succès de l’intégration d’IOSONO.

 

Quel système son utiliser ?

 

Comme évoqué précédemment, la meilleure technologie à ce jour est celle qui offre un mélange d’effets basés sur les canaux et sur les objets. Par ailleurs, cette technologie doit être intégrée de façon homogène dans le processus de création du contenu et celui d’acheminement pour ne pas multiplier les masters DCP différents. Il est également nécessaire de s’appuyer sur une sauvegarde downmix 5.1/7.1. Les deux leaders sur le marché des solutions sonores hybrides sont Dolby et Barco avec leurs technologies respectives Atmos et AuroMAx. Les différentes associations internationales de l’industrie du cinéma (UNIC, ICTA, NATO et SMPTE) réfléchissent actuellement à une standardisation de la méthodologie à utiliser pour la création et l’acheminement du son immersif.

L’objectif final est de mettre à disposition des propriétaires de cinéma une solution claire et de s’assurer que suffisamment de contenus sont compatibles avec ces nouvelles technologies audio de pointe.

 

La bonne recette. La bonne technologie.

“Les spectateurs perçoivent-ils ce progrès technologique  ?”

Toute évolution technologique a pour but de créer un effet saisissant. Cependant, un équilibre doit être trouvé entre l’investissement nécessaire et la perception par l’utilisateur final. Il n’y a pas une solution parfaite qui conviendrait pour toutes les salles de cinémas. Contactez les ingénieurs et techniciens spécialistes du sujet chez CinemaNext pour bénéficier d’une approche objective face aux technologies audio immersives. Nos experts étudient scrupuleusement chaque projet au cas par cas pour répondre à vos besoins techniques et à vos conditions budgétaires.

 

Notre track record avec les technologies audio

CinemaNext (anciennement dcinex/Ymagis Engineering Services(YES)/R2D1/Proyecson) a commencé ses tests et installations liés au son immersif en 2012, lorsque Barco a installé son premier Auro 11.1 dans les locaux de son siège en Belgique. En 2012-2013, les premières installations Atmos ont été implantées avec succès dans les multiplexes Cineplexx à Vienne et à Graz (Autriche). Depuis, nous avons supervisé de nombreuses installations à travers l’Europe : le Cinema Imperial (Copenhague, Danemark), Le Grand Cinema Digiplex (Bucarest, Roumanie), Le Cinecitta (Nuremberg, Allemagne) et le Cinespace (Bremen, Allemagne). Des déploiements massifs ont rapidement suivi en Autriche, en France, en Grèce et aux Pays-Bas, faisant de CinemaNext le leader dans l’implantation de systèmes audio immersifs, avec plus de 100 installations menées à bien.



Auteur: Alexandre Bleus
Copyright: CinemaNext

INTERNET LINKS:

DOLBY
Web | Video | White Paper
BARCO
Web | Video | White Paper

###